> EXTREME COMPUTING > Succès clients
A+ A-

Succès clients
Chaque jour dans plus de 50 pays à travers le monde, des centaines d'organisations font confiance à des produits et services Bull pour les aider dans leur activité : depuis leurs dispositifs numériques à leurs infrastructures et applications informatiques. Bien que les clients bull soient trés variés, ils partagent tous le même impératif : haute performance et fiabilité des systèmes, pour les aider à innover et croître plus rapidement que leurs concurents.
Bull, Architecte d'un monde ouvert a la capacité unique de rester à la pointe de l'infomatique professionelle mondiale pour en faire profiter à ses clients, fournissant des solutions adaptées à des projets toujours plus complexes.

Ilion Animation Studios a conçu Planète 51 avec un supercalculateur Bull

Parmi les activités assistées par ordinateur, la création d'un film d'animation 3D est l'une des plus gourmandes en puissance de calcul et en ressources matérielles. Le projet Planète 51 d'Ilion Animation Studios est né en 2002. Depuis lors, Ilion a créé tout un univers parallèle autour de Planète 51 en utilisant des technologies de pointe qui ont permis d'obtenir un rendu visuel incomparable par rapport aux autres films d'animation. Au total, ce sont plus de 350 personnes, dessinateurs, développeurs, ingénieurs et autres, venus de 20 pays, qui ont travaillé sur Planète 51, avec un budget d'environ 70 millions de dollars. Ilion a choisi Bull pour fournir la ferme de serveurs utilisée pour le rendering. "Nous avons pu apprécier la capacité remarquable de Bull à concevoir et à configurer des solutions dans des contextes particulièrement critiques, avec une multitude de systèmes et surtout avec des délais très stricts" a déclaré Gonzalo Rueda, Directeur Informatique d'Ilion.

L’Université de Münster fait l’acquisition d’un supercalculateur Bull de 27 Téraflops

Pour l'Université Wilhelms de Westphalie, basée à Münster (Allemagne), ce supercalculateur marque "le début d’une nouvelle ère pour le calcul scientifique". Lorsqu'il atteindra sa phase finale, il sera cent fois plus rapide que le supercalculateur précédent de l’Université. Pour la première phase, le système qui a été installé par Bull à l’Université de Münster en 2009 se compose de 36 nœuds. A l’issue de la phase finale d’installation, cette Formule 1 du calcul scientifique comptera 230 lames de calcul bullx et un système bullx SMP (Symmetric Multi Processing). La puissance globale de ce système sera alors de 27,5 Téraflops. Bull a remporté l’appel d’offre européen après examen approfondi par les experts de l’Université de Münster des différentes soumissions des constructeurs les plus renommés. Le critère déterminant – en plus de l’efficacité énergétique du superordinateur – a été sa grande flexibilité, qui permet de répondre aux exigences très diverses des différentes discipli

Le Centre de calcul intensif de Catalogne choisit Bull pour faciliter la recherche

Depuis la mi-mai 2009 les utilisateurs du CESCA (Centre de calcul intensif de Catalogne) disposent d’un nouveau supercalculateur Bull pour le calcul et la simulation numérique. Portant le nom de code Prades, il comprend 240 cœurs. Ce système a considérablement accru la puissance de calcul du CESCA. Avec ce supercalculateur, les utilisateurs disposent d’un système en cluster ultra rapide, grâce au réseau InfiniBand, avec une mémoire partagée. Une fois achevés l’installation et les benchmarks et avant même la mise en production, les utilisateurs ont pu constater les performances réelles du nouveau système. Au total, plus de 130 000 heures de calcul ont été consommées par 14 équipes de chercheurs sur des domaines tels que le génie chimique, la science des matériaux, l’astrophysique et la pharmacologie.

CAPS lance CAPS Compute Lab avec BULL et NVIDIA

CAPS Entreprise, leader en fourniture d’outils de développement pour les applications industrielles haute performance, s'appuie sur des serveurs Bull pour son CAPS Compute Lab, le premier et unique solution center pour le calcul hybride sur le territoire EMEA en collaboration avec BULL et NVIDIA. L’industrie s’orientant de plus en plus vers les technologies de calcul hybride, le besoin en solutions permettant d’évaluer rapidement et efficacement la performance des applications logicielles est devenu crucial. L’initiative de CAPS va contribuer au consensus autour de l’hybride, en proposant aux développeurs un moyen simple et rapide d’évaluer et porter leurs applications sur un système hybride pleinement opérationnel.

Le Centre de Calcul Haute Performance de Cardiff : quand l’impossible devient réalité

Peut-on savoir comment se sont formées les étoiles ? Comment se déplace la croûte terrestre ? Comment dater une tombe ancienne à dix ans près ? C’est à ces questions que répond le centre de calcul haute performance de l’Université de Cardiff, et à bien d’autres encore. Le supercalculateur, conçu par Bull, représente l’une des configurations les plus importantes mise à la disposition du milieu universitaire britannique et donne une nouvelle dimension au centre de recherche de l’Université de Cardiff, les tests de puissance le classant parmi les tout premiers calculateurs universitaires en Grande-Bretagne. Par sa puissance, il ouvre la porte à de nouveaux travaux de recherche qui étaient inenvisageables jusqu’à maintenant ou qui exigeaient trop de temps pour leur réalisation.

Bull et AVL contribuent à réduire les effets secondaires de la combustion automobile

AVL, équipementier automobile autrichien et partenaire historique des industriels de l'automobile, s'appuie sur un cluster de serveurs Bull pour créer des outils de simulation pour l'optimisation de la combustion et la réduction des émissions de gaz. AVL est la première entreprise au monde totalement privée qui développe des systèmes de propulsion incluant des moteurs de combustion internes ainsi que des systèmes de test et d'instrumentation. L'industrie automobile doit à la fois augmenter la longévité de ses véhicules tout en réduisant les nuisances environnementales particulièrement les émissions de gaz. Cette double contrainte a amené AVL à renforcer son partenariat avec Bull dans le domaine de la simulation numérique.

Un cluster Bull pour les chercheurs irlandais

L’Université Nationale d’Irlande de Galway (NUIG) est l’une des plus prestigieuses Universités irlandaises. Accueillant plus de 15 000 étudiants, elle s’est forgée au fil du temps une réputation d’excellence en matière d’enseignement et de recherche dans chacun de ses cinq collèges : arts, sciences sociales et études celtes, médecine et santé, économie, politique publique et droit, ingénierie et informatique et sciences. L’Université a choisi une solution Bull pour son nouveau supercalculateur. Afin d’exécuter sa gamme étendue d’applications provenant de toutes ses disciplines aux exigences hétérogènes et aux temps d’exécution s’étendant de quelques heures à quelques jours, il lui fallait un système constitué de nœuds "larges". L’Université souhaitait également développer son expertise en calcul sur GPU.

L’IFP renouvelle ses moyens centraux de calcul

L’IFP vient de renouveler ses moyens de calcul haute performance ; ce projet s’inscrit dans la continuité du schéma directeur observé dans le monde du HPC depuis 2003 : l’arrêt des calculateurs vectoriels au profit des clusters Linux pour adresser tous les besoins de recherche et de développement. Serviware, filiale de Bull, a répondu à l’appel d’offre émis par l’IFP fin 2007, en fournissant un travail important d’avant-vente nécessaire à la proposition d’une solution complète, conforme aux besoins et compétitive en termes de prix et de performance.

L'Université de La Réunion acquiert un supercalculateur bullx

L'Université autonome de la Réunion, fondée en 1982, a choisi Bull pour le renouvellement des ses moyens de calcul scientifique. Bull a fourni un nouveau cluster de calcul afin de soutenir les activités de recherche de l'université - l'Université de la Réunion encourage les projets de recherche, tant au niveau local, sur des enjeux de développement durable et d'économie locale, de santé avec la bioinformatique et d'agriculture tropicale, qu'au niveau international.

Asco choisit le supercalculateur bullx de Bull

Asco, société belge spécialisée depuis près de soixante ans dans la fabrication de pièces et de matériaux pour l'industrie aéronautique choisit un supercalculateur bullx pour réaliser ses simulations. Pour Bull, il s'agit de la troisième référence HPC dans l'industrie aéronautique belge, après Sonaca et Cenaero. L'installation et la maintenance de bullx sont prises en charge par Serviware, la filiale de Bull spécialisée dans les solutions HPC.

CURIE : le premier grand supercalculateur hybride disponible dans le cadre de PRACE

PRACE salue l'extension du système Tier-0 français CURIE, avec une partie hybride. Installé en France au Très Grand Centre de Calcul (TGCC) géré par le CEA près de Paris, CURIE est le deuxième système Tier-0 du programme PRACE. Financé par le GENCI, qui représente la France au sein de PRACE, conçu et mis en oeuvre par Bull, CURIE possède une architecture généraliste basée sur une association de "thin nodes" et "fat nodes". Au cours de l'été 2011, une partie hybride lui a été ajoutée. Cette mise à jour a consisté en l'ajout de 192 Tflops de puissance crête (DP), fournie par 288 GPU NVIDIA M2090 installés dans 144 lames Bull B505.

L'Institut des Sciences du Cosmos choisit Bull pour son système dédié à la cosmologie

L’Institut des Sciences du Cosmos rattaché à l’Université de Barcelone, a acheté un supercalculateur Bull qui lui permettra de disposer d’une puissance de calcul maximale dédiée à l’étude de la cosmologie. Grâce à ce cluster, l’entité de cosmologie physique, dirigée par les professeurs Licia Verde et Raúl Jiménez, pourra effectuer des simulations de l’univers et analyser les données des cartographies cosmologiques sous sa responsabilité. Pour le Professeur Raúl Jiménez : “Les nouvelles simulations de l’univers et les données effectuées grâce au nouveau supercalculateur de Bull, permettront de répondre aux questions fondamentales sur l’origine et l’évolution de l’univers et sur la nature de la matière et de l’énergie noires qui accélèrent l’expansion de l’univers.”

Un nouveau superordinateur bullx pour l’Université de Cologne

Le Centre de Calcul Régional basé à l’Université de Cologne a fait l'acquisition d'un superordinateur bullx dédié principalement à la chimie, la physique et les biosciences. Sa forte puissance de calcul rend possibles de nombreuses simulations nouvelles, et permet d’affiner des simulations existantes. Le système bullx, qui fournira à terme une puissance de calcul de 100 Tflops, est basé sur des lames bullx. Dans le cadre de la première phase du projet, Bull a livré 215 nœuds de calcul bullx, équipés de processeurs Intel® Xeon® quadri-cœurs "Nehalem EP" et reliés par un réseau ultra-rapide InfiniBand QDR. En été 2010, Bull installera au Centre de Calcul Régional de Cologne 602 nœuds de calcul bullx supplémentaires. Pour les applications à mémoire partagée très gourmandes de mémoire, quatre gros supernodes bullx de 128 cœurs chacun seront également ajoutés.

Les universités fédérales du Brésil choisissent des supercalculateurs Bull

Le gouvernement brésilien a fait l'acquisition de deux supercalculateurs. Déployés au sein des universités fédérales, ils font partie de Sinapad (réseau national pour le Calcul Haute Performance) comprenant huit supercalculateurs répartis sur l'ensemble du territoire. D'une puissance de 6.1 teraflops, soit plus de six mille milliards d'opérations par seconde, les calculateurs de Bull sont utilisés, depuis la fin de l'année 2007, par les centres universitaires fédéraux de Pernambuco (UFPE) et de Ceará (UFCE). Le programme de recherche couvre les domaines suivants : · Simulations sur les réserves pétrolières, · Chimie numérique, · Recherche océanographique, · Ressources hydrauliques et simulation de l'impact des pluies sur les fleuves, · Visualisation, · Etudes sur les climats semi secs, · Projets en biologie et étude du génome.

Dassault Aviation industrialise la simulation numérique avec bullx

Pour les industriels de l’aéronautique à la pointe du progrès, le temps des maquettes en bois et des nombreux prototypes est bien loin. Aujourd’hui, la conception d’un avion est une affaire de haute technologie, et la simulation numérique est au coeur du processus de design. Acteur majeur de l’industrie aéronautique civile et militaire, et entreprise numérique par excellence, Dassault Aviation utilise un centre de calcul intensif de très haut niveau. La recherche d’une précision toujours plus grande dans la simulation des phénomènes physiques – la structure d’un avion est aujourd’hui modélisée par plusieurs millions de points – nécessite des puissances de calcul sans cesse croissantes. Pour répondre à ces besoins, Dassault Aviation complète et renouvelle en permanence son environnement de calcul. Dernièrement, ce sont deux clusters bullx™ qui sont venus le renforcer.

L’Université de Reims coopère avec Bull & Microsoft pour mettre le HPC à la portée des PME

L’Université de Reims Champagne-Ardenne, Bull et Microsoft ont signé un partenariat ouvrant l’accès du nouveau supercalculateur bullx® de l’Université à un maximum d’utilisateurs, tant universitaires qu’industriels. Ce partenariat permettra de déployer un environnement hybride d’exploitation sur l’ensemble du nouveau supercalculateur bullx que l’Université de Reims Champagne-Ardenne a récemment acquis. Déployé dans le Centre de Calcul de Champagne-Ardenne, le supercalculateur bullx a une puissance de 6 Téraflops. Baptisé «Clovis», il décuple la capacité de calcul du centre et est destiné à répondre aux besoins de calcul intensif des chercheurs et des industriels champardennais.

Cenaero double ses capacités de calcul intensif grâce à mobull

Spécialisé en méthodologies et logiciels de modélisation de problèmes industriels complexes dans divers domaines de la mécanique appliquée, Cenaero avait besoin d'une nouvelle plateforme HPC pour couvrir l'évolution de ses besoins de calcul. Cenaero a donc commandé à ServiWare, une société du Groupe Bull, dans le cadre d’un appel d’offre public, un superordinateur d’environ 3300 cœurs fournissant une puissance de calcul de près de 40 TFLOPS. Ce supercalculateur sera livré dans un centre de données mobile basé sur la solution mobull développée par Bull, en l'espèce un conteneur de 14 m de long pouvant à terme accueillir 15 armoires informatiques.

L'Université RWTH « Aix La Chapelle » commande un supercalculateur Bull

L'Université technique de Rhénanie-Westphalie (RWTH) à Aix-la-Chapelle, l'une des neuf universités d'élite d'Allemagne, qui compte environ 33 000 étudiants, a choisi un supercalculateur bullx. Ce système dispose de plus de 28 000 coeurs lui assurant une puissance de calcul d'environ 300 Tflop/s, de trois pétaoctets de stockage sur disque, et offrira ainsi à l'Université un avantage considérable pour le calcul de simulations aussi proches de la réalité que possible. En outre, le Centre de Calcul et de Communication de l'Université et Bull ont signé un accord de coopération visant à optimiser des applications utiles à l'industrie dans un environnement de cluster hétérogène et dans le domaine du « Green IT ».

Le nouveau supercalculateur Bull au service des recherches climatiques de l'Institut royal météorolo

KNMI, l'institut national néerlandais de météorologie, de recherche climatique et de sismologie, vient de faire l'acquisition d'un supercalculateur Bull quarante fois plus puissant que leur ancien système. L'Institut dispose ainsi de davantage de moyens pour déclencher des alertes précoces en cas de conditions météorologiques dangereuses. Ses capacités de recherche climatique sont également accrues. Selon Frits Brouwer, directeur du KNMI, le KNMI a choisi Bull en raison de sa solution complète : «Le matériel, combiné à l'assistance experte de Bull, nous permet d'être pleinement confiants dans cette coopération. Avec Bull, nous pensons avoir trouvé le partenaire adéquat, capable de répondre à nos besoins informatiques dans les années à venir.»

Un container mobull au service de l'Université de Perpignan Via Domitia

L'Université de Perpignan Via Domitia a fait l'acquisition d'un nouveau Data Center modulaire pour son campus perpignanais. Le Data Center modulaire mobull, choisi par l'UPVD auprès de ServiWare, une entreprise du Groupe BULL, protège et stocke les données informatiques. Il s'agit d'un centre informatique au « format conteneur ISO45'».

Le Barcelona Supercomputing Center triple ses capacités de calcul

Le Barcelona Supercomputing Center - Centro Nacional de Supercomputación (BSC-CNS) acquiert un nouveau cluster équipé d'accélérateurs graphiques qui lui permettra de consolider ses recherches dans des modèles de programmation, de développement d'outils et de portage d'applications. Ce nouveau système Bull, basé sur des noeuds bullx équipés individuellement de processeurs Intel et de cartes graphiques NVIDIA fournit des performances maximales de 186 téraflops. Ce cluster double la capacité de calcul du MareNostrum, consomme sept fois moins d'électricité et occupe 13 fois moins d'espace. En combinant ce nouveau calculateur au système MareNostrum existant, le consortium public a triplé les ressources en calcul intensif mises à la disposition de la communauté scientifique espagnole.

SONACA prend son envol dans le HPC avec Bull

L’entreprise de construction aérospatiale SONACA fait appel aux supercalculateurs bullx® de Bull pour ses calculs de dimensionnement de structures aéronautiques et spatiales. Bull est plus que jamais le partenaire informatique stratégique de l’entreprise high-tech belge.

Wirth Research assure l'avenir de ses voitures de course avec une solution HPC de Bull

Wirth Research, fournisseur de services innovants d'ingénierie, a signé un accord de partenariat avec Bull, qui l'aidera à optimiser ses capacités de développement et de conception. Dans le cadre de ce partenariat à long terme, Bull fournira à Wirth Research ses solutions d'Extreme COmputing associées à une solution de stockage Panasas ActiveStor™. Bull conseillera également Wirth afin de leur permettre d'optimiser leur utilisation de la CFD (mécanique des fluides numérique) dans l'environnement HPC de Bull et leur processus de conception. Wirth est un pionnier de l'utilisation des technologies d'ingénierie virtuelle, développées en interne, et, dans le cadre d'un partenariat avec Honda Performance Development Inc (HPD), utilise la CFD pour la conception, le développement et la production de ses voitures de course ARX, vainqueurs de nombreux championnats.

ATEME et Bull poursuivent leur partenariat pour fournir des performances optimales en transcodage

Les deux sociétés combinent leurs savoir-faire en vue de permettre le transcodage de contenus vidéo à grande échelle multi-écran. ATEME, spécialiste mondialement reconnu en solutions de compression d'images pour le marché de la diffusion vidéo et du haut débit, et Bull, poursuivent la commercialisation de solutions de traitement vidéo ATEME sur les systèmes lame bullx. Lancée en 2009 par ATEME, TITAN est une plateforme évolutive de traitement vidéo, basée sur des lames bullx, qui permet le transcodage massivement parallèle multi-écran sans aucune perte de qualité. Elle connait un succès grandissant auprès des diffuseurs de contenu vidéo partout dans le monde. 70 millions d'abonnés ont accès sur leur téléviseur, leur PC, leur tablette ou leur smartphone à des services de télévision linéaire, de vidéo à la demande ou de programme télévisés à la demande.

Big Data pour le séquençage de l’ADN

Le Centre Hospitalier Universitaire de Leiden (LUMC, pour Leids Universitair Medisch Centrum) aux Pays-Bas a retenu Bull pour l’aider à concevoir un environnement de stockage Big Data. Bull a aidé LUMC dans la recherche, la conception et les phases de tests de la meilleure architecture de stockage : le système de stockage Isilon, maintenant partie intégrante de EMC a été retenu. Bull and LUMC ont déployé le cluster Isilon, qui se compose de quatre nœuds 72NL séries. Cette configuration permet à LUMC d’adresser près de 200 TB de capacité de stockage.

Bull fournit le supercalculateur du MTC, le nouveau centre pour l’innovation technologique

Le MTC (Manufacturing Technology Centre – centre technologique au service de l’industrie) a signé avec Bull un important contrat pour la livraison et la mise en œuvre d’un équipement de calcul haute performance (HPC) à la pointe de la technologie, ainsi que la fourniture de prestations de conseil et de support associées. Le MTC est un organisme de recherche et de technologie à but non-lucratif, dont la mission est le transfert de savoir-faire à des entreprises industrielles et à leur chaîne logistique afin de dynamiser la compétitivité industrielle du Royaume-Uni. MTC a fait l’acquisition d’un supercalculateur qui lui permettra de disposer de capacités conséquentes de simulation des processus industriels. Pour mettre en œuvre cette activité nouvelle, MTC avait besoin du soutien d’un fournisseur et partenaire capable de lui fournir un accès direct au meilleur de la technologie HPC, et possédant l’expertise nécessaire au déploiement et au développement de la solution retenue.

Le Conseil de la Santé de Valence, le PFCI et Bull créent la chaire de Génomique Computationnelle

Le Conseil de la Santé de la communauté autonome de Valence, le Centre de recherche Prince Felipe et Bull ont signé un accord de collaboration pour créer la chaire de Génomique Computationnelle (Etude des informations contenues dans les gênes) en vue d'encourager l'enseignement, la recherche et le transfert de technologie dans ce domaine. La chaire de Génomique Computationnelle a pour objectif de développer, produire, appliquer, innover et diffuser les connaissances et les activités liées à la recherche dans le domaine des sciences de la vie et de la biologie computationnelle.

L'Institut fédéral BAW optimise les voies navigables allemandes sur un supercalculateur Bull

Performance et sécurité de fonctionnement sont au cœur de la mission de l'Institut fédéral allemand de génie hydraulique BAW (Bundesanstalt für Wasserbau), l'une des tâches les plus complexes dans le domaine du calcul intensif en Allemagne. L'Institut fédéral allemand de génie hydraulique (BAW) intervient auprès de l'Administration fédérale des voies navigables et de la navigation (WSV) dans les domaines de la recherche et du calcul numérique. L'institut BAW réalise la modélisation en deux et trois dimensions des flux dans les rivières et les canaux, la modélisation des constructions gérant les courants ou l'analyse de la fiabilité des modèles morpho dynamiques.

Bull signe un accord stratégique HPC avec l’Université de Liverpool

Bull a signé une alliance stratégique, d’une valeur de 800 000 £, avec l’Université de Liverpool. Selon les termes de l’accord, qui comprend un partenariat de cinq ans et un contrat de support, Bull va mettre en oeuvre un supercalculateur de 40 téraflops pour l’Université, basé sur ses supercalculateurs lames bullx™ et le logiciel bullx software suite.

L’Université de Reims va déployer le supercalculateur accéléré par GPU le plus puissant de France

L’Université de Reims Champagne-Ardenne a annoncé aujourd’hui son intention de déployer un nouveau cluster de calcul haute performance (HPC) BULL bullx pour son centre de calcul HPC ROMEO, fonctionnant avec les accélérateurs GPU NVIDIA® Tesla® K20X. Le système « Romeo » qui devrait être le cluster accéléré par GPU le plus puissant de France et l’une des installations Tesla les plus importantes d’Europe, sera implémenté cet été. Il sera mis à la disposition des industriels et chercheurs de la région, parallèlement à tout un écosystème complet de services, comprenant un espace de stockage sécurisé, des applications logicielles et une assistance, ainsi qu’une expérience approfondie dans différents domaines de la recherche : le calcul haute performance, les mathématiques appliquées, la physique, la biophysique et la chimie.

Le supercalculateur de l'Université de Reims Champagne-Ardenne est le cinquième supercalculateur le

L'Université de Reims Champagne-Ardenne est fière d'être classée N°5 sur la liste Green500 publiée lors de la conférence SuperComputing de Denver, (Etats Unis) le 20 Novembre 2013. La liste Green500 est un classement des supercalculateurs les plus éco énergétiques au monde. Le supercalculateur champardennais, nommé Romeo, est par ailleurs classée N°151 dans la liste TOP500 des supercalculateurs les plus rapides au monde, ce qui fait de l'Université de Reims Champagne-Ardenne le leader français de la puissance de calcul disponible dans une université ou en région.

Puissance à la demande à la Société Générale

Les services financiers ont besoin de puissants outils d'analyse et de modélisation. Pour répondre à ce besoin, le calcul haute performance aide les entreprises à repousser toujours plus loin les limites de la simulation, de la modélisation et de l’analyse numérique. SG CIB, la Banque d’Investissement et de Financement de la Société Générale, recherchait une solution qui lui apporterait à la fois les performances nécessaires et une grande souplesse d’utilisation. SG CIB s’est tournée vers Bull, dont l’offre de HPC à la demande correspondait à ses exigences : puissance, flexibilité, réactivité, haute sécurité, engagement et maîtrise des coûts. Bull fournit des serveurs de calcul mais aussi l’infrastructure réseau, la sécurité, l’hébergement et les services associés. L’architecture et les modalités du service sont prévues pour absorber les pics de charge, notamment dans le cadre de calculs complexes de dérivés d’action ou de risques.

Tera 100 : le premier supercalculateur européen à passer la barre du pétaflops

• N°1 en Europe avec une performance de 1,05 pétaflops
• L'un des plus efficaces au monde dans sa catégorie, avec une efficacité démontrée proche de 84% sur le test Linpack
• Un supercalculateur généraliste, conçu pour être opérationnel 24h/24 pour le programme Simulation du CEA-DAM
Tera 100 a franchi officiellement la barre du pétaflops avec une performance de 1,05 pétaflops sur le test du Linpack, pour une performance crête de 1,25 pétaflops. Cette performance le classait N°1 en Europe et N°6 au monde dans l’édition du Top 500 de mi-novembre 2010 - et toujours N°1 en Europe dans l'édition de juin 2011 du Top 500 ! Son efficacité de 83,7%, l'une des plus élevées des supercalculateurs de sa catégorie, et sa performance démontrent la qualité de la conception des équipes de Bull et du CEA-DAM (Direction des applications militaires du CEA).

Petrobras choisit Bull pour le nouveau supercalculateur de son centre de recherche

Leader du secteur pétrochimique au Brésil, Petrobras opère dans les domaines suivants : exploration, production, raffinage, transport et distribution de produits pétrochimiques, de gaz naturel, de bio carburants et d’autres sources d'énergie renouvelables. Petrobras ambitionne d’être parmi les 5 plus grands groupes intégrés du secteur de l’énergie d’ici à 2020. CENPES, son Centre de recherche et développement, a choisit un supercalculateur bullx équipé d’accélérateurs GPU pour développer de nouvelles techniques d'imagerie de la sub-surface pour l’exploration et la production pétrolière. Le supercalculateur Bull d'une puissance de 250 Téraflops, sera l'un des plus puissants d'Amérique latine.

Bull fournit un superordinateur pour la recherche européenne sur la fusion nucléaire

Avec le nouveau supercalculateur Bull du Forschungszentrum Jülich, la recherche sur la fusion nucléaire se dote pour la première fois de moyens de simulation numériques européens. Le supercalculateur Bull HPC-FF, d'une puissance de 100 Téraflops, est utilisé pour héberger les applications de la communauté Fusion de l'Union européenne. Il constitue avec le supercalculateur Bull JuRoPA commandé en 2008 une plate-forme de calcul de plus de 300 Téraflops qui le place dans le peloton de tête des supercalculateurs en Europe. Le supercalculateur HPC-FF permettra d'accélérer la recherche sur la fusion nucléaire et placera l'Europe au premier plan pour le soutien scientifique au projet ITER.

DKRZ retient Bull pour son supercalculateur pétaflopique et une coopération en recherche climatique

Le centre de calcul allemand pour le climat DKRZ (Deutsche Klimarechenzentrum) et Bull signent un contrat pour la livraison d'un supercalculateur pétaflopique et coopèrent dans le domaine de la simulation pour la recherche climatique. Le contrat initial de 26 millions d'euros prévoit la fourniture du système de calcul et du système de stockage.

Le calcul haute performance au service des traitements du cancer

De nouvelles techniques de calcul de la dose prévisionnelle délivrée lors d’un traitement d’un cancer par radiothérapie externe augmentent considérablement la précision. Cependant ces méthodes nécessitent une puissance de calcul considérable pour arriver à une précision suffisante dans un temps de calcul acceptable dans le cadre d’une utilisation clinique. Le centre de compétence HPC de Bull a donc étudié en détail ce problème, et a fourni un supercalculateur adapté au besoin. Chaque service de radiothérapie ne pouvant s’équiper d’un tel calculateur il a été décidé d’offrir un service à la demande pour tous les établissements hospitaliers.

CSC déploie un supercalculateur Bull à haute efficacité énergétique

Le CSC (IT Center for Science en Finlande) déploie un supercalculateur à très haute efficacité énergétique. Conçu par Bull et cofinancé par le projet européen PRACE, il sera installé dans le data center de CSC à Kajaani (Finlande). CSC utilisera le supercalculateur avec les chercheurs finlandais et la communauté PRACE afin de tirer parti des dernières technologies en matière de calcul intensif. Ces nouvelles technologies promettent des améliorations considérables au niveau coût-efficacité et efficacité énergétique par rapport aux processeurs classiques.

Bull fournit un supercalculateur de 200 Tflops pour le projet JuRoPa du centre de recherche Jülich

Le Forschungszentrum Jülich, premier centre de simulation numérique haute performance d'Allemagne, a retenu Bull pour la fourniture d'un supercalculateur de 200 Teraflops dans le cadre du projet JuRoPa dont il est l'initiateur. Le projet JuRoPa a pour objectif d'accélérer le développement en Europe de la simulation numérique haute performance en cluster. Intégré à l'infrastructure de calcul de Jülich, le nouveau supercalculateur est opérationnel depuis début 2009. Le projet JUROPA (Jülich Research on Petaflops Architectures) a été développé par Forschungszentrum Jülich. Il est destiné à l'étude des technologies émergeantes de type cluster permettant la mise au point de nouveaux supercalculateurs pétaflopiques économiques.

Bull aide les scientifiques d’AWE à repousser les limites de la science

Pour leurs travaux concernant la force de dissuasion nucléaire du Royaume-Uni, les scientifiques d’Atomic Weapons Establishment (AWE) ont besoin d’une puissance de calcul considérable. Jusqu’au début 2010, AWE utilisait essentiellement un supercalculateur. En 2010, suite à un appel d’offres qui a duré deux ans, AWE a signé un contrat avec Bull pour la fourniture de trois supercalculateurs. Tous trois sont basés sur la plate-forme bullx® qui a reçu le prix du meilleur supercalculateur aux USA. Les deux premiers, appelés « Willow », ont été installés séparément l’un après l’autre en début d’année, tandis que le plus puissant des trois, appelé « Blackthorn », a été déployé plus tard.

CURIE accélère la recherche européenne

Le supercalculateur CURIE de GENCI, conçu en France par Bull, ouvre des perspectives inédites en Europe pour la recherche académique et industrielle. Lire deux milliards de livres en une seule seconde, c'est la performance que pourrait réaliser le supercalculateur CURIE, conçu par Bull pour GENCI et mis à disposition de la communauté scientifique, française et européenne. Depuis une vingtaine d'années, les supercalculateurs sont devenus un outil indispensable de la recherche pour modéliser et simuler, de plus en plus finement, des phénomènes complexes, inaccessibles par l'expérience. Plus les performances et les capacités des supercalculateurs sont grandes, plus les modélisations et les simulations gagnent en précision et en réalisme. D'une puissance de 2 Pflop/s, CURIE est constitué de plus de 92000 coeurs de calcul couplés à un système permettant de stocker 15 Po à une vitesse (250 Go par seconde) 100 000 fois supérieure à celle d'une connexion ADSL très haut débit.

Bull, le CEA, F4E et JAEA inaugurent le supercalculateur Helios dédié au programme Fusion

Ce supercalculateur, installé à Rokkasho (Japon) et doté d'une puissance de plus de 1,5 petaflops, fournira les capacités de modélisation et de simulation prévues dans le cadre du programme dit de l'Approche Elargie associée à ITER. Le supercalculateur Helios est le troisième supercalculateur pétaflopique conçu et développé par Bull mis en production opérationnelle au cours des dix-huit derniers mois. Le CEA, mandaté par F4E, avait retenu Bull en avril 2011 pour équiper et assurer la maintenance et l'exploitation du centre de calcul de Rokkasho (Japon), au sein de l'International Fusion Energy Research Center (IFERC). Ce centre de calcul est une des composantes de l'Approche Elargie, programme de recherche, complémentaire du programme ITER engagé en novembre 2006 dans le cadre d'une coopération réunissant le Japon et l'Europe.

BBVA fait confiance à Bull pour son nouveau supercalculateur

Le supercalculateur bullx de BBVA (Banco Bilbao Vizcaya Argentaria) devient le 5ème plus puissant en Espagne et place BBVA en position de leader dans le secteur bancaire. BBVA divisera par trois le temps d'exécution pour modéliser des scénarios complexes de tendances et de prédictions financières.

Le CCRT investit dans un nouveau supercalculateur bullx pour soutenir l’innovation industrielle

AIRAIN,un supercalculateur massivement parallèle de 200 Teraflops, a été inauguré le 9 octobre 2012 au Centre de Calcul Recherche et Technologie (CCRT) du CEA, à Bruyères-le-Châtel (91). Ce supercalculateur est à la disposition des industriels partenaires du CCRT, structure unique pour des partenariats recherche-industrie dans le domaine de la simulation numérique haute performance.

Météo-France commande à Bull sa nouvelle génération de supercalculateurs : plus de 5 Pflops en 2016

Météo-France passe une commande de 30,5 M€ à Bull pour la nouvelle génération de ses supercalculateurs d’une puissance crête totale de plus de 5 pétaflops à l’horizon 2016. Les supercalculateurs bullx seront utilisés pour les prévisions météorologiques et la recherche sur le climat. Dotés d’un système à refroidissement liquide très innovant, les supercalculateurs bullx B700 DLC sélectionnés par Météo-France produisent une très faible empreinte carbone. Les supercalculateurs seront installés à Toulouse : sur le site de Météo-France à partir du premier trimestre 2013, puis à l’automne à l’Espace Clément Ader. Dotés d’un système de refroidissement innovant ultra performant, équipés des processeurs Intel® Xeon® de dernière génération, les supercalculateurs bullx livreront dans une première étape (2013-2014) une puissance de calcul d’environ 1 Petaflops, puis à l’horizon 2016, une performance totale dépassant 5 Petaflops.

SARA choisit Bull comme fournisseur du nouveau supercalculateur pétaflopique national hollandais

SARA est un centre de services TIC avancés qui fournit un ensemble complet de services d’infrastructure et de calcul haute performance sur le plan national aux Pays-Bas. Le nouveau système, qui sera opérationnel au premier semestre 2013, est destiné à remplacer le système IBM Huygens actuellement utilisé par SARA. Bull a été choisi pour fournir ce nouveau supercalculateur suite à une procédure d’appel d’offres européenne. Les principaux critères de sélection du nouveau système ont été les performances du système avec les principales applications utilisateurs, l’efficacité de la consommation énergétique et du refroidissement, la convivialité de l’environnement et les capacités de croissance flexible à la demande.

L'Université Technologique de Dresde commande à Bull un supercalculateur pétaflopique

A l'issue de son installation en deux phases en 2013/2014, le nouveau superordinateur, qui représente un investissement d'environ 15 millions d'euros, bénéficiera à toute la communauté de la recherche en Saxe. En parallèle, cette Université d'Excellence et le groupe européen de haute technologie ont conclu un accord de coopération pour le développement de solutions logicielles de mesure et d'optimisation de l'efficacité énergétique des systèmes de calcul haute performance.

Un supercalculateur Bull pour le nouveau centre d'excellence tchèque IT4Innovations

L'Université Technologique d'Ostrava et Bull ont signé un contrat prévoyant la fourniture d'un supercalculateur bullx, première étape de la création du Centre National de Calcul Haute Performance par IT4Innovations, basé à Ostrava. Le système, "small cluster", sera livré fin mars 2013 et opérationnel en mai. Grâce à ce supercalculateur, la communauté scientifique et l'industrie tchèque auront accès à une puissance de calcul théorique de 82,54 téraflops, qui leur permettra de faire progresser l'innovation dans des domaines tels que les nanotechnologies, l'ingénierie et l'industrie des transports.

Un supercalculateur Bull pour les études climatologiques du CERFACS

Le CERFACS (Centre Européen de Recherche et de Formation Avancée en Calcul Scientifique) est un organisme de recherche qui a pour mission de développer des méthodes avancées de simulation numérique et de solution algorithmique adaptées à de grandes problématiques scientifiques et technologiques intéressant la recherche comme l’industrie, et qui exigent l’accès aux ordinateurs les plus puissants disponibles. Neptune, le supercalculateur bullx installé au CERFACS de Toulouse, est au service des sept actionaires du CERFACS : le CNES, EADS, Météo France, l'ONERA, Safran et Total. Neptune comprend 96 nœuds de calcul bullx B510 nodes équipés de processeurs Intel® Xeon® E5-2670 et a été installé par ServiWare.

Un supercalculateur nommé Froggy pour l'Université Joseph Fourier de Grenoble

A l'issue d'un appel d'offres de plus d'un an, l’UJF a choisi la société Bull pour développer ses moyens de calculs en créant une nouvelle plateforme une fois et demi plus puissante que la totalité de ses ressources précédentes. Ouverte à l’ensemble de la communauté scientifique grenobloise, la plateforme Froggy, et son système de refroidissement, est installée dans les locaux du Département de chimie moléculaire DCM) sur le campus de Saint Martin d'Hères-Gières, au sein de l'infrastructure mutualisée de l'UJF, transformée pour accueillir le système de refroidissement de cette machine. Celui-ci repose sur un principe innovant de circulation d'eau tiède au sein même des nœuds de calcul, ce qui augmente considérablement l'efficience de cette solution par rapport aux solutions classiques, faisant de ce système l'un des plus performants en France

 

Retour haut de page
Imprimer.envoyer par mail cette page.Partager sur Facebook.Partager sur Linkedin.Partager sur Viadeo.Partager sur Technorati.Partager sur Digg.Partager sur Delicious.Ajouter à ses favoris Google.Partager sur Windows Live.Partager sur Twitter.
Contactez-nous
ACTUALITE

23/09/2013
Bull sponsorise "UberCloud HPC Experiment"

Cette expérience grandeur nature met en relation des utilisateurs industriels et des fournisseurs de service volontaires pour explorer ensemble les possibilités offertes par le calcul haute performance sous forme de service.
Lire la suite >>

ACTUALITE

Avril 2014
Livre blanc - Libérez la puissance de vos applications HPC

Ce livre blanc en anglais, préfacé par Intersect360 Research, identifie les freins à la performance HPC et présente les bonnes pratiques à mettre en oeuvre pour les éviter tout en optimisant l'efficacité énergétique.
Lire la suite >>