Sommaire
Edito
Temps fort
Tribune
Succès
Paroles d'experts
Solutions
En bref
Sondage express
Agenda
Version PDF
 

Abonnez-vous à
Bull Direct :

Votre email

Archives
n°24  |  Mars   2008
Solutions
Optimiser le parc logiciel et réduire les coûts de support et de maintenance associés, c’est possible !
Par Jean-Pierre Le-Treut, Directeur de l’activité Support Logiciel de Bull

Toutes les Directions de Systèmes d'Information (DSI) cherchent aujourd’hui à réduire les coûts récurrents de fonctionnement afin de pouvoir financer leurs nouveaux projets. Parmi les coûts récurrents, un poste significatif, qui représente plus de 20% des budgets, reste complexe à gérer, ce sont les dépenses logicielles, qui peuvent être classées en deux grands domaines.
1. Les coûts liés aux droits d’utilisation (licences).
2. Les coûts récurrents associés au support et à la maintenance.

Plusieurs raisons expliquent les difficultés des DSI à maîtriser ce poste de coûts.

  • la grande variété et la dispersion des données de nature immatérielle dans le temps et dans l'espace (licences, jetons...) ;
  • la complexité et l'hétérogénéité des modes contractuels des éditeurs, soumis aux fluctuations des fusions et acquisitions ;
  • un sentiment d'impuissance face à l'obligation de « s'assurer ».

Il est ainsi frappant de constater que les services associés aux dépenses logicielles, comme le support, sont rarement maîtrisés, mesurés voire utilisés ! Peu de tableaux de bord des DSI incluent par exemple, des indicateurs de qualité de service du support. Or, c'est certainement dans ce domaine que les gains sont potentiellement les plus importants. La logique voudrait qu'un processus simple soit appliqué pour gérer ces coûts, en identifiant dans la CMDB (Configuration Management Data Base) des items logiciels à supporter, et en gérant les contrats de maintenance associés. Dans la pratique, ce processus est difficilement mis en œuvre et ce pour différentes raisons :

  • Base CMDB inexacte. Si ITIL* a beaucoup promu la gestion des configurations au sein de référentiel unique et partagé, force est de constater que sa mise à jour est délicate, ingrate et souvent réduite au parc matériel.
  • Parc logiciel important et dispersé. Sans même parler du parc logiciel micro, le nombre de logiciels associés aux serveurs et aux applications peut dépasser la centaine : que dire alors des nombreuses versions de ces logiciels distribués physiquement dans toute l'entreprise ?
  • Difficulté à identifier les logiciels devant être maintenus. La gestion des licences reste encore une activité de type Achats. Or, seule une communication forte avec les opérationnels (super utilisateurs, administrateurs, responsables des opérations…) peut fournir cette information.
  • Politiques tarifaires des éditeurs hétérogènes et évolutives. Si les coûts récurrents d’un logiciel couvrent généralement la maintenance (patches, correctifs), ils n'incluent pas forcément le support, ni le droit aux futures versions. Ces coûts peuvent par ailleurs être calculés sur le prix d’achat initial ou sur le prix catalogue ; le prix d'achat s'appuyant sur des modèles fortement évolutifs (processeur, « cœur », serveur virtuel, utilisateur, site...).

Différents moyens existent pour garantir la pertinence des renouvellements de maintenance logicielle
Parmi les bonnes pratiques, voici celles que nous avons retenues.

  • Au niveau organisationnel
    - Centraliser les achats de licences et des contrats de maintenance en profitant des effets de mutualisation et pour garantir une CMDB exacte.
    - Dédier des acheteurs aux achats informatiques : on accroîtra considérablement l’impact des acheteurs en les impliquant le plus en amont possible des projets. Certaines entreprises ont ainsi créé une fonction de « Software Asset Management ».
  • Dans la relation avec les éditeurs
    - S’assurer que les négociations annuelles sont anticipées afin d’éviter la pression du temps et les ruptures de service… tout le monde y gagne !
    - Etablir à chaque renouvellement, un état des lieux précis afin de figer le parc concerné et de formaliser le plus clairement possible les services nécessaires et les engagements correspondants aux niveaux de service souhaités.
  • Dans le domaine de la gestion du parc
    - Une facture est d’autant plus pertinente qu’elle correspond à des services réellement utilisés Après avoir identifié le parc logiciel, on analysera le parc réellement utile : un produit, sur lequel aucune demande de support n’a été réalisée dans l’année passée, n’est peut être plus utilisé. L’implication des équipes techniques dans le processus de validation des logiciels à supporter s’impose alors à plus d’un titre.
    - La qualité de service du support logiciel est également une information importante et passe par l’utilisation de statistiques précises (volumétrie, plages horaires, qualité de service)

Ces exemples montrent combien il est nécessaire de mettre en place une organisation adaptée et des outils nécessaires au suivi des flux de support.

Les Services Logiciels Multi-Editeurs (SLME) de Bull : un service de support de qualité industrielle pour optimiser la maîtrise de votre parc logiciel et diminuer vos coûts de possession.
Bull a créé une offre complète de services logiciels multiéditeurs couvrant les nombreuses problématiques des clients face à un parc important de logiciels issus d’éditeurs ou de communautés multiples.
Cette offre à forte valeur ajoutée s’appuie sur plusieurs volets

  • une approche d’audit et de conseil amont, pour cadrer le projet à partir de l’analyse de l’existant et définir les conditions de mise en œuvre (organisation, outils, processus, communication...) ;
  • un support personnalisé multi-éditeurs via un point d’entrée unique, qui apporte une garantie de qualité de service dans le traitement des incidents logiciels (accueil, traçabilité, suivi, reporting, traitement en niveau 1 et 2 par les experts de Bull, traitement en niveau 3 par les éditeurs, etc.) ;
  • une gestion du parc logiciel et des contrats de maintenance, qui fournit au client les outils indispensables pour connaître son parc logiciel et contrôler les dépenses associées aux contrats de maintenance : gestion précise des items du parc, rationalisation, négociation avec les fournisseurs.

L’offre de Bull a pour objectif d’apporter une vision globale de cette fonction au niveau de l’entreprise, avec une cartographie du parc logiciel pertinente ; de maîtriser et de réduire les coûts de la fonction Maintenance et Support Logiciels ; de simplifier et d’optimiser les processus de la relation client/fournisseur et de délivrer une information de valeur sur les évolutions technologiques permanentes du marché.

Un exemple concret avec Dassault Aviation. En savoir plus sur L’offre SLME >>

Bull annonce le premier serveur de machines virtuelles prêt à l’emploi
La solution préintégrée NovaScale VMBox associe l’expertise de Bull dans les infrastructures de serveurs et de stockage d’entreprise à la puissance des solutions VMware.

Bull annonce NovaScale VMBox pour simplifier, fiabiliser et réduire les coûts de mise en oeuvre des infrastructures virtualisées. Fort de son expérience dans la mise en oeuvre de projets de virtualisation et en ligne avec son annonce stratégique autour du Bio Data Center™ visant à réduire l’empreinte carbone du centre informatique, Bull a conçu NovaScale VMBox pour libérer l’entreprise des contraintes telles que le choix et le test des composants, le dimensionnement des serveurs et l’intégration des éléments matériels et logiciels. Bull permet ainsi aux entreprises de se consacrer à la migration des infrastructures existantes.

« Consolider les infrastructures est en tête des priorités de la plupart des Directions informatiques. Encore faut-il que la plate-forme cible soit parfaitement fiable et que sa mise en oeuvre reste simple. C’est dans ce but que nous avons conçu la solution NovaScale VMbox. Intégrée et testée en usine, NovaScale VMbox garantit la haute disponibilité par la redondance totale de tous les composants ainsi que par sa conformité totale aux recommandations de VMware® », a déclaré Olivier Gaumont, Directeur de la Business Unit Serveurs d’Entreprise de Bull.

Certifiée ‘Virtualized by VMware’, NovaScale VMBox s'adresse en priorité aux entreprises qui souhaitent consolider au meilleur coût leurs infrastructures en s’assurant avec VMware® d’un contexte très sécurisé de mise en oeuvre des applications. Solution de virtualisation, NovaScale VMBox répond aux enjeux majeurs de développement durable par la réduction du nombre de serveurs déployés.

Un large choix de configurations associant serveurs, solutions de stockage et logiciels
NovaScale VMBox offre un choix de configurations préintégrées et optimisées associant serveurs, systèmes de stockage et logiciels préchargés. Associées à Bull Calypso, solution de sauvegarde en environnement VMware®, et à une administration intégrée, NovaScale VMBox sécurise l’exploitation. Cette offre NovaScale VMBox s’accompagne également de services dédiés pour garantir la haute disponibilité des applications.

Déploiement simplifié et coûts réduits
Pour accélérer le déploiement des infrastructures et faciliter la mise en oeuvre de solutions virtualisées, les configurations NovaScale VMBox sont entièrement pré intégrées en usine, ce qui se traduit par un déploiement des infrastructures 10 fois plus rapide à un coût moindre.

Une offre de services complète
Bull propose un portefeuille de prestations de services destinées à répondre à l’ensemble des besoins de ses clients, de l'installation à l’exploitation de la solution de virtualisation. Les prestations proposées incluent notamment le paramétrage et l'optimisation des configurations.
En complément, le Centre de Compétences de virtualisation de Bull apporte son expertise en termes de dimensionnement, de POC (proof of concept), de meilleures pratiques et d'optimisation pour que les configurations soient prêtes à être déployées sur le site du client.

Les Services d’infrastructure de Bull
Une offre modulaire et complète de mise en œuvre et de support des infrastructures informatiques en environnements AIX, Windows et Linux

Les nouvelles technologies informatiques permettent désormais de conjuguer efficacement optimisation des coûts et des performances, flexibilité et disponibilité des infrastructures informatiques tout en réduisant substantiellement leur empreinte carbone. Avec elles, il est désormais possible de limiter la consommation d’énergie et les surfaces occupées par les systèmes. Les techniques de consolidation et de virtualisation conduisent à la réduction du nombre de serveurs et à la simplification de leur administration, tandis que les mécanismes de haute disponibilité en sécuriseront le fonctionnement.

Fort de son expertise technologique en environnement ouvert et des partenariats noués avec les principaux acteurs du marché, Bull a développé une offre compète de services d’infrastructure, de la conception à l’exploitation, en passant par la mise en œuvre et les techniques de surveillance et de maintenance à distance.
Afin de répondre aux besoins croissants de ses clients, Bull vient de déployer dans ses différentes filiales une offre modulaire de prestations d’aide à la mise en œuvre de serveurs, basée sur une approche structurée commune, qui couvre en particulier les domaines de la virtualisation et de la haute disponibilité. Cette offre s’adresse tout particulièrement aux utilisateurs des environnements AIX®, Linux®, et Windows® pour lesquels ses équipes disposent d’une compétence approfondie grâce aux offres de serveurs d’entreprise Bull Escala® et Bull NovaScale®.

Les Services d’infrastructures de Bull adressent les domaines suivants :

  • en environnement AIX
    - Consolidation, partition, micro partition.
    - Virtualisation & Workload management (LPAR, WPAR, NIM, POD…).
    - Haute disponibilité (ARF, HA-CMP).
  • en environnements Windows et Linux
    - VMware.
    - PlateSpin.
    - Virtual Server.
    - XEN,…

… et comprennent les prestations suivantes :

  • Revue de l’existant, des besoins et des contraintes.
  • Proposition d’architecture ou de configuration.
  • Evaluation financière ROI/TCO.
  • Installation et paramétrage/personnalisation.
  • Conseils et support au démarrage.
  • Formation.
  • Déploiement.
  • Support à l’utilisation et maintenance jusqu’à 24/24.

Ces Services sont assurés dans tous les pays où Bull est présent via sa Division Services d’Infrastructure et Support (BISS). Cette Division est forte d’un effectif de 1200 personnes, avec des spécialistes en logiciels et matériels hautement qualifiés et rompus aux interventions sur le terrain, pour lesquels la satisfaction clients est le 1er critère de succès.

 
Contact  |  Site map  |  Legal  |  Privacy